EPCOT Attractions Soarin' Around the World.

Soarin’ Around the World.

partage photo
soarin epcot floride
© EPCOT

Fiche technique.

Lieu : EPCOT (Floride).
Autres lieux : Disney California Adventure (Californie), Shanghai Disneyland (Chine), Tokyo Disney Sea (Japon).
Land : Future World.
Date d’ouverture : 17 Juin 2016.
Concepteur : Walt Disney Imagineering et Dynamic Structures.
Durée : 4 minutes.
Type : Simulateur de vol.
Vitesse : Aucune.
Nombre de véhicules : Inconnu.
Nombre de passagers par véhicule : 8 passagers.
Capacité horaire : 1150 personnes/heure.
Restriction de taille : 1m02.
Sensation : Moyenne.
Femmes enceintes : Interdites.
Single rider : Non.
Fast Pass : Oui.
Découvrez notre guide d’accessibilité pour les personnes handicapés en cliquant ici.

Histoire.

Envolez-vous et surplombez le monde depuis les airs !

Description.

Situé dans l’immense bâtiment du pavillon The Land, l’attraction y est indiqué par son logo si reconnaissable, tout droit sorti des années 80.

Après avoir dépassé les deux entrées (FastPass et normale), vous parcourez un long chemin de style futuriste, et bordé d’écrans, qui vous conduit tout droit vers un autre couloir, cette fois-ci empli de néons bleus. Le visiteur a l’impression de parcourir les allées d’un aéroport.

Avant votre embarquement, une vidéo vous est proposée. Elle présente une carte du monde, montrant les divers lieux que vous visiterez durant l’attraction. Puis, votre commandant de bord prend le relais, et vous indique les consignes de sécurité à respecter.

Vient le moment d’embarquer. Vous entrez dans une grande salle où se trouvent les simulateurs de vol, bien installés devant un écran circulaire. Celui-ci est orienté à 180° et diffuse des images en IMAX. Enfin, le commandant confirme le vol, et vous voilà partis dans les nuages. Les bras articulés, qui soutiennent les véhicules, se mettent en mouvement pour vous donnez l’impression de voler.

Votre voyage commence en Suisse avec le Matterhorn, puis par la banquise, ses ours polaires et ses orques, avant de passer par l’Australie, devant l‘Opéra de Sydney. Arrive ensuite le survol du Château de Neuschwanstein et sa forêt étendue, du Kilimanjaro et ses éléphants, de la Grande Muraille de Chine, des pyramides d’Égypte, du Taj Mahal, de Monument Valley, des îles du Pacifique, de notre belle Tour Eiffel, avant de finir sur une vue du parc EPCOT, accompagné de la Fée Clochette.

A plusieurs reprises, des odeurs envahissent vos narines suivant les scènes que vous traversez. Ainsi, une senteur d’herbe fraîche se fait ressentit près du Kilimanjaro, tandis qu’une senteur de rose explose près du Taj Mahal. Enfin, une fois votre épopée terminée, vous empruntez de nouveau les longs couloirs d’accès.

Images.

En savoir plus.

Avant sa re-thématisation de 2016, l’attraction se nommait “Soarin’ Over California“. Elle présentait alors les lieux emblématiques de l’état de Californie.

A l’ouverture de la première version de l’attraction en 2001, à Disney California Adventure, c’est le compositeur Jerry Goldsmith, qui conçu la musique. En 2016, Bruce Broughton, arrangea le thème de l’attraction pour mieux coller à la nouvelle version.

Le premier compositeur, Jerry Goldsmith, a fait ses armes au cinéma avec des films tels que Basic Instinct, Total Recall ou encore Mulan.

L’acteur que l’on peut voir dans la vidéo du pré-show, Patrick Warburton, est aussi connu pour prêter sa voix à Kronk dans les films Kuzco, l’Empereur Mégalo et Kuzco 2 : King Kronk.

soarin epcot floride
© EPCOT

Au tout début du film, on voit la montagne suisse, Matterhorn. C’est elle qui inspira Walt Disney, lors d’un séjour au ski, pour créer l’attraction Matterhorn Bobsleds. Plus tard, elle inspira également l’attraction Space Mountain.

En Janvier 2021, le parc EPCOT a sorti plusieurs affiches à l’effigie de ses attractions, dont une de Soarin‘.

Hidden Mickey : à la fin du film, la sphère d’EPCOT, la Spaceship Earth, et les feux d’artifices qui l’entourent, forment une tête de Mickey.

La fin de la vidéo est différente pour toutes les versions de l’attraction à travers les parcs Disneyland. A chaque fois, elle se conclut sur un lieu reconnaissable du parc dans lequel Soarin‘ se trouve.

Notre critique de Soarin’ Around the World.

À venir.

Vous pourriez être intéressés par ces articles

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

Marine Breuil-Salles
Si l'écriture est une passion, le cinéma, l'univers Disney et les parcs Disneyland le sont tout autant. Alors quoi de mieux que de pouvoir toutes les allier via un seul et même endroit ? Avec mes mots j'espère pourvoir partager avec vous cet enthousiasme de toujours au travers de fiches et de critiques sur le sujet. Et peut-être deviendrez-vous à votre tour un inconditionnel de Disney, à moins que vous ne le soyez déjà. Vous pouvez aussi retrouver mes critiques sur Disney-Planet.fr et mes textes dans les livres Quelle Histoire.