DERNIÈRES ACTUALITÉS

Les prix flambent dans les restaurants de Disneyland Paris.

Les prix des menus des restaurants de Disneyland Paris augmentent ce jour. Découvrez les nouveaux tarifs dans cet article.

Pixar s’invite à la Pizzeria Bella Notte !

Venez découvrir la nouvelle zone du restaurant Pizzeria Bella Notte, dédiée au film Pixar Luca.

La soirée du Nouvel An 2023 à Disneyland Paris.

Découvrez le programme de la soirée du Nouvel An 2023 à Disneyland Paris.

Un livre sur Walt Disney Imagineering.

Découvrez la biographie de Walt Disney Imagineering dans ce livre qui retrace son histoire et fait écho au documentaire Disney + du même nom.

Nouvelles musiques d’ambiance aux Walt Disney Studios.

Découvrez les dernières nouveautés en terme de musique d'ambiance dans le Parc Walt Disney Studios.

Star Wars Hyperspace Mountain.

hyperspace mountain disneyland paris

Fiche technique.

Lieu : Parc Disneyland (France).
Land : Discoveryland.
Date d’ouverture : 7 Mai 2017.
Concepteur : Walt Disney Imagineering et Vekoma.
Durée : 2 minutes 57.
Type : Montagnes russes en intérieur.
Vitesse : 75 km/h.
Nombre de véhicules : 5 trains de 6 véhicules.
Nombre de passagers par véhicule : 4 passagers (soit 24 passagers par train).
Capacité horaire : 2400 visiteurs/heure.
Restriction de taille : 1 mètre 32.
Sensation : Forte.
Femmes enceintes : Interdites.
Single rider : Oui.
Disney Premier Access : Oui.

Lieux : Disneyland (Californie).
Land : Tomorrowland.
Date d’ouverture : 27 Mai 1977.
Concepteur : Walt Disney Imagineering, Vekoma et Dynamic Structures.
Durée : 3 minutes.
Type : Montagnes russes intérieures.
Vitesse : 51 km/h.
Nombre de véhicules : 12 véhicules.
Nombre de passagers par véhicule : 8 passagers.
Capacité horaire : Inconnue.
Restriction de taille : 1m02.
Sensation : Forte.
Femmes enceintes : Interdites.
Single rider : Non.
Fast Pass : Oui.

Lieux : Magic Kingdom (Floride).
Land : Tomorrowland.
Date d’ouverture : 15 Janvier 1975.
Concepteur : Walt Disney Imagineering et Arrow Dynamics.
Durée : 2 minutes 35.
Type : Montagnes russes intérieures.
Vitesse : 43 km/h.
Nombre de véhicules : Inconnu.
Nombre de passagers par véhicule : 6.
Capacité horaire : Inconnue.
Restriction de taille : 1 m 12.
Sensation : Forte.
Femmes enceintes : Interdites.
Single rider : Non.
Fast Pass : Oui.

Lieu : Tokyo Disneyland (Japon).
Land : Tomorrowland.
Date d’ouverture : 15 Avril 1983.
Concepteur : Walt Disney Imagineering.
Durée : 3 minutes.
Type : Montagnes russes intérieures.
Vitesse : 49 km/h.
Nombre de véhicules : 12 véhicules.
Nombre de passagers par véhicule : 6 passagers.
Capacité horaire : Inconnue.
Restriction de taille : 1m02.
Sensation : Forte.
Femmes enceintes : Interdites.
Single rider : Non.
Fast Pass : Oui.

Lieu : Hong Kong Disneyland (Chine).
Land : Tomorrowland.
Date d’ouverture : 7 Mai 2017.
Concepteur : Walt Disney Imagineering.
Durée : 3 minutes.
Type : Montagnes russes intérieures.
Vitesse : Inconnue.
Nombre de véhicules : Inconnu.
Nombre de passagers par véhicule : 28 passagers.
Capacité horaire : Inconnue.
Restriction de taille : 1m02.
Sensation : Forte.
Femmes enceintes : Interdites.
Single rider : Non.
FastPass : Non.

À venir.

Histoire.

Accrochez-vous bien ! A bord de votre petit vaisseau, vous êtes fin prêts à parcourir les galaxies environnantes et à effleurer tous les dangers du monde Star Wars !

Description.

Point visuel de Discoveryland, Star Wars Hyperspace Mountain se démarque par sa très grande enseigne bleue et son énorme montagne de 1000 mètres en métal beige, rouge et vert. Dessus, on peut y voir le canon Columbiad imaginé par Jules Verne.

La file d’attente prend place à l’extérieur et tout autour du rocher, tandis que celle en intérieur est semblable à un dédale de couloirs sombres. Au loin, les cris des visiteurs se font doucement entendre… Aux murs, des cadres lumineux exposent l’ensemble des vaisseaux Star Wars.

Puis, vous arrivez dans la salle d’embarquement. Devant vous, flottent de longs drapeaux aux tons bleus. Un dessin graphique d’un X-Wing y est dessiné. Il vous faudra descendre quelques marches avant de pouvoir prendre place dans votre futur vaisseau bleu et or. De chaque côté, deux plateformes accueillent les passagers.

hyperspace mountain disneyland paris
hyperspace mountain disneyland paris

Comme les versions précédentes, chaque train se dirige d’abord vers le canon avant de vous propulser à toute vitesse dans l’aventure ! Des lumières au plafond, des effets de dilatation du temps et des voix off de méchants se mélangent pour créer une atmosphère enivrante.

Plongés dans le noir et sur les musiques des films, vous volez avec les destroyers et autres vaisseaux. Attention aux météorites ! Partout des combats éclatent : missiles et explosions se succèdent en abondance ! Enfin, vous rejoignez un tunnel illuminé de néons bleus avant de revenir à votre point de départ.

L’attraction Space Mountain est un grand dome blanc visible de loin.

Pour accéder à Space Mountain, il faut emprunter un long tunnel extérieur gris agrémenté de plantes vertes. A la fin de celui-ci, vous arrivez dans un vaste espace assez bruyant. Puis, vous gravissez une grande pente qui vous mènera sur le toit de l’attraction.

Là, vous pénétrez un autre bâtiment dans lequel se poursuit la file d’attente : c’est la « Space Station 77 », un hommage à l’ancienne version de l’attraction. Des voix off vous donnent les informations à suivre tandis que vous pouvez admirer les tableaux de navettes spatiales. Maintenant, vous déambulez au travers des couloirs de la station spatiale éclairés de néons rouges.

space mountain disneyland californie
©Disneyland Park California

Quelques minutes de marche plus tard, vous arrivez à l’embarquement et ses immenses réacteurs. Après en avoir fait le tour, vous empruntez une pente qui vous mène tout droit vers votre vaisseau.

Au contraire de la version du Magic Kingdom, Space Mountain ne possède qu’une seule voie pour permettre l’embarquement des guests.

Une fois bien accroché, votre vaisseau parcourt quelques mètres et arrive devant la tour de contrôle. Ecoutez bien les instructions, elles pourront surement vous servir…

Virage à droite et montée : l’aventure vient de commencer ! Après plusieurs vrilles et descentes à toute allure sur une musique synchronisée, il est temps de revenir à bon port.

Au loin, Space Mountain à l’aspect d’un grand dome blanc semblable à celui de l’attraction parisienne. En se rapprochant, le bâtiment à l’allure d’un grand hangar gris.

A l’intérieur, un long couloir serti d’images de l’espace fait office de file d’attente. Puis vous arrivez dans la grande salle d’embarquement décorée de néons bleus et de projections en images de synthèse de l’espace. Le style architectural futuriste pourrait même se confondre avec celui du film 2001, L’Odyssée de l’espace (Stanley Kubrick, 1968).

space mountain disneyland magic kingdom floride
©Magic Kingdom Walt Disney World Florida

L’embarquement se fait sur l’un des deux circuits identiques. À gauche se trouve la voie Alpha et à droite l’Omega. Une fois votre petit vaisseau rectiligne arrivé, vous pouvez embarquer.

Après une première frayeur dans le noir, vous gravissez une côte qui vous conduit tout droit dans l’espace, au milieu d’un vaisseau et d’astronautes.

Puis très vite, les premières descentes et virages se produisent dans l’immensité de l’espace. Etoiles par-ci et comètes par-là, vous ne savez plus où regarder. Maintenant, vous pénétrez un tunnel rouge avant de repartir à l’assaut de la galaxie ! Encore quelques frayeurs et vous rejoignez le débarquement.

Comme toutes les autres attractions, la version japonaise de Space Mountain prend place sous un grand dôme blanc.

La file d’attente et ses nombreux couloirs sont beaucoup plus sombres. Néanmoins, la salle d’embarquement est identique à celle de Disneyland Californie. On y retrouve les réacteurs du vaisseau spatial et cette longue pente qui mène aux vaisseaux.

space mountain tokyo disneyland
© Tokyo Disneyland

Une fois embarqué, le véhicule part vers sa première ascension qui vous conduit vers le début du ride. Chutes, virages et accélérations sont au rendez-vous de ces montagnes russes sensationnelles !

Comme tous les autres Space Mountain, l’attraction prend place dans un grand dôme rétro-futuriste, ici de couleur blanche.

Le début de la file d’attente serpente autour d’un X-Wing avant de vous emmener vers la salle d’embarquement et ses lumières en forme de planètes.

hyperspace mountain hong kong disneyland
© Hong Kong Disneyland

Une fois assis côte à côte dans votre véhicule, vous vous dirigez vers un tunnel bas de plafond. Là l’Amiral Ackbar dit avoir besoin de vous pour contrer un destroyer du Premier Ordre qui stationne près de Jakku.

Ni une ni deux vous êtes propulsé dans l’hyperspace où se joue une bataille terrible entre les rebelles et le Premier Ordre. Les tirs des vaisseaux manquent presque de vous heurter…

Mais heureusement un virage arrive, puis une montée, et vous vous éloignez quelque peu de ce chaos. Eh oui, les rebelles finissent toujours par s’en sortir !

À venir.

Images.

Retrouvez toutes les images de l’attraction en cliquant ici.

En savoir plus.

Avant Star Wars Hyperspace Mountain, deux autres versions avaient déjà vu le jour :

Space Mountain : De la Terre à la Lune : Au départ, la première version de l’attraction était issue d’un concept appelé Discovery Mountain. Basé sur l’œuvre de Jules Verne, il proposait un voyage dans l’espace inspiré du livre « De la Terre à la Lune ». Pourtant, le nom de l’attraction fut changé à la dernière minute pour Space Mountain : De la Terre à la Lune. Le canon que l’on peut voir sur la montagne était une idée qui avait déjà été évoquée dès 1966 pour le premier Space Mountain.
Dans cette version, on pouvait entendre de nombreux morceaux de musique issus du répertoire de Wagner ainsi que le thème De la Terre à la Lune, composé par Steve Bramson et actif de 1995 à 2005.

hyperspace mountain disneyland paris

Space Mountain : Mission 2 : Elle date de 2005 et était la dernière version avant l’ouverture d’Hyperspace Mountain. Elle était une suite logique de la précédente. Toujours basée sur l’oeuvre de Jules Verne, elle proposait aux guests de partir en direction, non plus de la Lune, mais de l’univers tout entier. De nombreux effets visuels y avaient fait leur apparition, tels que des météores en fusion, une comète glacée, ou encore un « hypergate » lumineux et tourbillonnant. Une constellation d’étoiles en mouvement avait également fait son apparition dans le dôme de l’attraction. Le circuit n’avait pas changé par rapport à celui de 1995 hormis le départ qui se faisait depuis le bas du canon dans des navettes platines. Là, un compte à rebours se faisait entendre avant la mise à feu. A travers les étoiles, le voyage se faisait à très vive allure sur la musique Cloudy Day de Michael Giacchino ! Comme dans l’ancienne version, l’Electro-de-Velocitor freinait le bolide avant qu’il ne rejoigne la gare.

hyperspace mountain disneyland paris

La mise en place de cette seconde version de l’attraction faisait partie du plan de renouvellement qu’avait mis en place André Lacroix lorsqu’il était à la tête d’Euro Disney SCA. Le but était d’augmenter la clientèle en leur proposant une attraction innovante.

En 2017, avec les 25 ans de Disneyland Paris et la sortie en salles du premier opus de la nouvelle trilogie Star Wars, Space Mountain : Mission 2 fut rénové afin d’accueillir un décor totalement dédié à la saga.

hyperspace mountain disneyland paris
hyperspace mountain disneyland paris

Comme mentionné plus haut, au départ l’attraction devait se nommer « Discovery Mountain ». C’est pourquoi on retrouve les initiales « DM » sur les barrières et les éléments de décor aux alentours de l’attraction.

Les musiques de Space Mountain sont les suivantes : Aquarium de Saint-Saëns interprété par Dick Dale (1996-2003) et Space Mountain composée par Michael Giacchino (2005- présent).

Durant les années de partenariat avec FedEx, les guests avaient l’opportunité de visionner un programme télévisuel du nom de « SMTV ». Ils y voyaient alors une publicité du concessionnaire de vaisseau spatial Crazy Larry et le clip vidéo Ghost Riders in the Sky de Dick Dale. « SMTV » se stoppe en 2003 après le retrait de FedEx comme sponsor.

En 2006 Space Mountain devait se transformer à la tombée de la nuit en Rock It Mountain. La bande son habituellement « calme » de Dick Dale devait être remplacée par une version beaucoup plus rock incluant Van Halen et différents effets spéciaux. Mais celle-ci n’a jamais été utilisée.

Le Space Mountain du Magic Kingdom est la toute première version de l’attraction. Elle est la plus grande et contient deux parcours identiques qui s’entrecroisent.

Lors de son ouverture en 1975, le budget qui avait été alloué à l’attraction dépassait celui de Disneyland.

Le but initial de l’attraction était d’attirer dans les parcs Disney les visiteurs appréciant les montagnes russes. En effet, Space Mountain est inspiré de l’attraction Matterhorn Bobsleds de Disneyland, ouvert en 1959. Et c’est le succès de ce ride qui a convaincu Walt Disney de laisser la place à des attractions avec plus de frissons.

Le premier concept date des années 1960 et devait être intégré au projet SpacePort de Disneyland. Ce projet conçu par John Hench, devait laisser voir l’ascension de la montagne par l’extérieur. Cette idée n’est réapparue qu’avec la version française en 1995.

Des versions simplifiées ont ouvert à Disneyland en 1977 et à Tokyo Disneyland en 1983. En 1995, une nouvelle version a ouvert au Parc Disneyland afin de s’intégrer au thème rétro-futuriste de Discoveryland.

Dans les années 2000, la plupart des Space Mountain ont été rénovés. En 2005, la version de Disneyland a changé de thématique comme celle de Hong Kong Disneyland qui reprend le même concept. La version française a laissé son concept rétro-futuriste pour un thème plus inter-galactique. Enfin, la version japonaise a elle aussi été rénovée avec une décoration intérieure reprenant celle de la version française.

Pendant les années de partenariat avec RCA, l’exposition La Maison de l’habitat du futur (Home of Future Living) était située à la sortie de l’attraction. Elle comprenait des écrans vidéo pour enfants, des lecteurs de disques lasers et d’autres produits des technologies de l’époque vendues par RCA. Plus tard avec le partenariat FedEx, l’attraction avait été enrichie de deux astronautes flottant avec un bagage dans l’espace, d’un robot anthropomorphe et d’un chien robot.

Le ride de l’attraction Space Mountain de Tokyo est identique à celui de Disneyland en Californie.

L’attraction a fermé ses portes le 30 octobre 2006 en vue d’une grande réhabilitation. Elle rouvre le 27 avril 2007 avec un décor très inspiré du thème de la version française à ce moment là, Space Mountain : Mission 2.

Hyperspace Mountain a remplacé l’attraction Space Mountain en 2017.

À venir.

Notre critique de Star Wars Hyperspace Mountain.

Quoi de plus euphorisant que de se retrouver plongé à toute allure dans une bataille galactique issue du monde Star Wars ? Que vous soyez un fan de l’attraction ou un inconditionnel de la saga, vous serez forcément bluffé par la nouvelle thématisation. Si vous sortez de Star Tours : l’Aventure Continue, vous pouvez prolonger votre expérience de manière encore plus immersive grâce à Star Wars Hyperspace Mountain. Cette fois-ci c’est l’Amiral Ackbar qui aura besoin de vous pour surveiller la planète Jakku. Malgré vous, vous voici héros de cette guerre sans merci !

dp-728x90

ACTUALITÉS